Les Olympes de la parole

J'ose choisir

Concours

Pour cette quatrième édition, le concours veut encourager une réflexion sur les manières de s’affranchir des stéréotypes de sexe dans le cadre de l’orientation professionnelle.

THÈME

« J’ose choisir ». Filles ou garçons, tous les métiers sont possibles ! 

On retrouve à travers l’Histoire plusieurs représentations des femmes et des hommes au travail. Mais que disent ces représentations de la place des hommes et des femmes dans la société ? Y avait-il des différences entre les métiers "féminins" et les métiers "masculins"? Si oui, lesquelles ? Et qu’en est-il aujourd’hui ? Vous, élèves de 10e, parlez-en et proposez vos propres représentations en vous inspirant du slogan « Filles ou garçons, tous les métiers sont possibles ! »

Pour participer, les classes doivent:

  • S’inscrire avant le vendredi 30 novembre 2018 par le biais de leur enseignant·e, grâce au formulaire.
  • Travailler en classe sur la thématique du concours de janvier à mars 2019.
  • Créer un support libre (audio, vidéo, textuel, ou en matériaux divers, etc.) qui rend compte de la réflexion menée en classe sur la thématique, à remettre avant début avril 2019.
  • Mettre en scène leur produit (par un exposé dialogué, une table ronde, le commentaire d’une exposition ou d’un film, des jeux de rôles, des saynètes, du théâtre, etc.).

Les classes finalistes seront invitées à présenter leur production devant un jury élargi, puis la classe lauréate présentera publiquement son projet lors de la cérémonie de remise des prix, l’après-midi du 30 avril 2019.

Prix

  • La classe lauréate reçoit un prix de 1’500.- CHF
  • le 2e prix est de 1’000.- CHF
  • les élèves de la 3e classe finaliste reçoivent chacun un bon de 20.- CHF. 

UNE ACTION SOUS FORME D’ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE

Les élèves sont invité.e.s à mener, en classe, de manière créative et collective, une réflexion sur une thématique ayant trait à la division sexuelle de l’orientation professionnelle, de la formation et du travail, et à la manière de la corriger en réalisant :

✓ un produit (création d’un support audio, vidéo, textuel, matériel, etc.) à partir de la réflexion menée en classe sur le thème de l’édition en cours

✓ une animation orale qui met en scène leur produit, présente les démarches effectuées pour le réaliser, et permet aux élèves d'auto-évaluer le processus d'apprentissage et de création lors d'une audition de 15 minutes devant un jury

OBJECTIFS DU CONCOURS

Le concours des Olympes de la Parole réalise :

● Des objectifs de connaissances

L’activité proposée permet aux élèves de savoir identifier les stéréotypes de genre et les déconstruire ; savoir distinguer ce qui est de l’ordre du naturel et du culturel.

● Des objectifs de compétences

L’activité pédagogique et le cadre proposés poussent les élèves à discerner, analyser, comparer, argumenter, exercer l’esprit critique, prendre parole en public ; développer un travail collaboratif sans rapports de domination.

On parle de ségrégation horizontale pour l’orientation professionnelle, mais il y a aussi la ségrégation verticale qui rend compte de la difficile ascension des femmes dans la hiérarchie.

● Des objectifs pédagogiques

Le concours permet aux enseignant-e-s de développer une véritable pédagogie du genre, c’est à dire une pédagogie attentive aux contenus, langages et attitudes inclusives et non stéréotypées.

● Des objectifs sociétaux

La réflexion suscitée par ce concours permet de lutter contre les inégalités, et vise à permettre aux filles comme aux garçons d’avoir accès à toutes les professions.

● Des objectifs institutionnels définis par la Confédération, le canton de Genève et le DIP

Le principe de l’égalité inscrit dans la Constitution fédérale se traduit par des dispositions dans les cantons. En incitant les élèves à mener une réflexion sur l’égalité à travers un thème renouvelé chaque année, le concours des Olympes de la Parole contribue à réaliser l’objectif de la Loi sur l’instruction publique (LIP) de sensibiliser et promouvoir l’égalité. Sa démarche répond par ailleurs à l’appel de la conseillère d’Etat Anne Emery-Torracinta en charge de l’éducation publique genevoise « d’encourager les actions permettant de modifier les pratiques éducatives discriminantes, de lutter contre les stéréotypes en vue de favoriser l’égal accès des garçons et des filles à toutes les filières scolaires et, par conséquent, à tous les métiers. »